Actualités

Le projet de plan de prévention des risques technologiques autour des sites ESSO et STCM à Toulouse a été présenté au public le 24 mai

 
 Présentation au public le 24 mai

Une réunion publique s’est tenue le mardi 24 mai à la maison de la citoyenneté de la mairie annexe des Minimes à Toulouse, afin de présenter aux riverains le projet de plan de prévention des risques technologiques (PPRTPlan de prévention des risques technologiques) autour des sites ESSO et STCM sur la zone de Fondeyre. Cette réunion a permis, au-delà de l’information des riverains, de recueillir leurs réactions sur les dispositions du plan dans le cadre de la consultation en cours. Le nouveau PPRTPlan de prévention des risques technologiques doit être approuvé début 2017.

Une concertation renforcée

Depuis la prescription du nouveau PPRTPlan de prévention des risques technologiques le 30 avril 2015 et suite à l’annulation du précédent en 2012, une information et une concertation renforcée a été mise en place avec les riverains et l’ensemble des parties prenantes. 25 réunions se sont tenues dans ce cadre : 2 réunions publiques, 7 réunions de la commission de suivi de sites, 16 réunions techniques qui ont associé les différentes parties prenantes (les 5 comités de quartier, FNE Midi-Pyrénées, les collectivités, les entreprises concernées... )

La réunion publique du 24 mai s’inscrivait dans cette démarche d’écoute et de transparence de l’élaboration du PPRTPlan de prévention des risques technologiques. Elle a réuni une centaine de participants. Les échanges ont notamment porté sur les études de danger, la compatibilité du projet de plan avec l’urbanisation croissante autour du site, les mesures de sûreté prises par les entreprises et le déménagement du dépôt ESSO.

Une phase de concertation formalisée a démarré depuis maintenant un an et se poursuit avec :

  • une consultation par courrier des personnes et organismes associés (collectivités,.commission de suivi de sites ...) ;
  • une enquête publique à l’automne prochain lors de laquelle chacun pourra faire connaître son avis auprès de la commission d’enquête.

Un bilan de la concertation sera établi durant l’été 2016. Il sera consultable sur le site internet de la DREAL Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ainsi qu’à la préfecture de Haute-Garonne et dans les mairies de quartier des Minimes, des Sept-Deniers, des Trois Cocus, de Lalande et au Capitole.

 Une prise en compte complète des phénomènes dangereux

Le PPRT est construit autour d’un zonage réglementaire, prévoyant des mesures de protection différenciées et proportionnées en fonction des niveaux d’exposition aux risques.

Les phénomènes dangereux susceptibles de survenir sur les deux sites industriels ont été pris en compte et modélisés suivant des hypothèses majorantes tenant compte de l’expérience acquise sur d’autres sites industriels similaires. Ainsi, les fumées toxiques, en cas d’incendie de batteries, le phénomène de boule de feu suite à la vaporisation de l’eau contenue dans les fonds de bacs de gazole en feu (appelé boil over en couche mince) ainsi que le risque d’explosion de wagons pris dans un incendie pendant un déchargement ont été pris en compte. Ces phénomènes pourraient générer des surpressions, des bris de vitres, des effets thermiques ou des fumées toxiques qui conduisent aux mesures de protection intégrées dans le zonage réglementaire.

L’étude de danger, réalisée par ESSO et analysée par la DREAL, a fait l’objet de plusieurs compléments ainsi que d'une tierce expertise confiée au bureau d’étude Apsys.

En modélisant et en tenant compte de tous les phénomènes dangereux envisageables, le PPRT inclut de manière indirecte l’éventualité d’actes de malveillance. Une inspection spécifique du site sur ce thème a été conduite à l’été 2015 conjointement par l’inspection des installations classées et les forces de l’ordre.

En cas d’incident sur le site STCM des mesures de mise en sécurité seront activées sur le site ESSO et inversement par le biais des plans d’opération interne. Par exemple pour un incendie sur le site STCM, les transferts par wagons seront interrompus sur le site Esso, les stockages mis en sécurité, les wagons pourront être refroidis au moyen des rampes d’extinction automatique ainsi que du rideau d’eau présent entre les quais et la clôture.

Un plan ne remettant pas en cause les projets de développement urbain

Le PPRT définit pour l’avenir des règles d’utilisation du sol compatibles avec l’activité industrielle tout en permettant de l’adapter à la situation actuelle de l’urbanisation autour du site. Seuls trois secteurs situés aux abords immédiats du site Esso sont concernés par des mesures foncières.

Il faut en outre rappeler qu’il n’est pas possible d’imposer, à travers le PPRT, le déménagement de ce site industriel qui, par ailleurs, revêt un caractère stratégique pour assurer l’approvisionnement en carburant des habitants et entreprises de l’agglomération toulousaine.

Téléchargez le dossier de presse