Actualités

Sécheresse : Interdiction des prélèvements sur les cours d'eau réalimentés par le Système Neste

 
 
Sécheresse

Le Système Neste se compose du canal de la Neste et de plusieurs ressources d’eau stockées en montagne et sur les coteaux. Ce dispositif permet d’alimenter en eau un ensemble de cours d’eau à l’échelle de plusieurs départements (31-32-40-47-65-82) afin de  satisfaire l’irrigation durant la période estivale mais également la salubrité des rivières et l’alimentation en eau potable durant toute l’année de certaines villes comme Auch. En Haute-Garonne, les cours d'eau alimentés par le système Neste sont situés à l’ouest du département : Gimone, Gesse, Save, Seygouade, Noue, Louge amont, Lavet, Luz, Nère et l'Aussoue.

En cas de difficultés de gestion, les décisions sont prises collégialement par la Commission Neste, regroupant le gestionnaire du système, les usagers et les services de l’État de tous les départements concernés. En raison d'un déstockage très soutenu durant tout l'été, les réserves du Système Neste ont atteint un niveau de remplissage très faible. Afin d’éviter le risque d'épuisement prématuré du stock, des premières mesures de restriction (25 % à partir du 6 septembre, puis 50 % depuis le 26 septembre) ont été mises en place dans tous les départements concernés.

Compte-tenu de l’aggravation du tarissement du stock (3 Mm3 disponibles sur les 48 disponibles en début de campagne) et des besoins nécessaires d'ici fin février (fin de la période de gestion) en particulier vis-à-vis de l’eau potable, un arrêté d'interdiction des prélèvements d'eau à des fins agricoles et non agricoles doit être pris dans tous les départements concernés par le système Neste.

Cette interdiction concerne en particulier le remplissage des retenues collinaires.

Ces mesures d'interdiction entrent en vigueur en Haute-Garonne à partir du 29 octobre 2016 à 8h00 et restent applicables jusqu'au 31 décembre 2016. En fonction des évolutions constatées, elles pourront être modifiées par arrêté préfectoral.

L'arrêté préfectoral correspondant, signé le 28 octobre 2016, peut être consulté dans les mairies concernées et ici.