Actualités

Sécurité routière : appel à une plus grande vigilance par le préfet de la Haute-Garonne

 
 
Voiture accidentée

Avec trois décès sur la route depuis samedi, le bilan de cet été meurtrier sur les routes du département s’alourdit.

A ce jour, le bilan des accidents mortels de la circulation routière en Haute-Garonne est le suivant : 19 personnes ont été tuées depuis le 1er juillet (contre 5 pendant l’été 2013), parmi lesquelles 10 personnes sur des deux-roues. Cela porte à 29 le nombre de personnes décédées dans le département depuis le début de l’année (contre 27 à la fin du mois d’août 2013).

Face à ces chiffres alarmants, Pascal Mailhos, préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet de la Haute-Garonne, a décidé de renforcer le plan d’action départemental sur la sécurité routière. D’ici quinze jours, le renforcement de certaines mesures sera annoncé.
Le préfet en appelle à l’extrême vigilance de chacun.

Les conducteurs de deux roues motorisées payent un lourd tribut. La plupart des décès concernent des hommes, toutes les tranches d’âge sont concernées (avec une prédominance entre 40 et 60 ans). 75% des accidents ont eu lieu le jour.

La vitesse excessive, les conduites addictives (alcool et stupéfiants) et les refus de priorité sont les facteurs principaux d'accidents. En tout état de cause, la vitesse, excessive ou simplement inadaptée aux circonstances (forte circulation, pluie, routes sinueuses...) demeure un facteur aggravant à l'origine des pertes de contrôle du véhicule.

Par ailleurs, l'usage des téléphones, y compris pour envoyer des SMS ou consulter ses mails, est encore trop largement répandu et occasionne également des pertes de contrôle parfois mortelles. Une perte de contrôle est notée dans plus de la moitié des accidents.

Enfin, le non port des équipements de sécurité (ceinture) a récemment eu pour conséquence des décès.

Par conséquent, au-delà du respect strict du code de la route, les conducteurs de véhicules légers et de motos doivent adapter leur pilotage et leur vitesse en fonction des circonstances, et ne se consacrer qu'à la conduite. Les accidents mortels impliquant des motards qui n'ont pas été décelés, ou aperçus trop tard, sont encore trop fréquents.

Il est en outre rappelé que le port de la ceinture est obligatoire, y compris à l’arrière et pour les petits parcours.

Par ailleurs, les contrôles des forces de police et de gendarmerie seront intensifiés.