Solidarités et politique de la ville

Politique de la ville

 

La politique de la ville est mise en œuvre afin de réduire les écarts de développement entre les différents quartiers des villes. Elle est destinée aux zones urbaines qui rencontrent le plus de difficulté, où elle doit avoir pour but d’améliorer les conditions de vie des habitants. La politique de la ville est poursuivie dans un but de restauration de l’égalité républicaine sur le territoire.
Il s’agit d’une politique de nature interministérielle, car elle mobilise différents leviers d’action en matière d’éducation, de développement social et culturel, de revitalisation économique, d’emploi, de renouvellement urbain et d’amélioration du cadre de vie, de sécurité, de citoyenneté et de prévention de la délinquance, de santé.
La politique de la ville est par ailleurs une politique contractuelle : elle est mise en œuvre par le biais de la signature d’un contrat entre l’État, les métropoles et les villes.
C’est également une politique territorialisée, car elle est ciblée sur des territoires bien définis. Il s’agit d’aider les quartiers concentrant le plus de difficultés. Ces quartiers sont délimités sur la base d’un critère : le fait que plus de la moitié de la population d’un bassin de 1000 personnes aie un revenu inférieur à 60 % du revenu médian.
Enfin la politique de la ville est une politique co-construite. Elle fait intervenir en effet dans sa mise en œuvre de nombreux acteurs locaux. Ceux-ci sont notamment associés à cette politique via les conseils citoyens.
Dans l’agglomération toulousaine l’action de la politique de la ville est ciblée sur 16 quartiers dans les communes de Blagnac, Colomiers, Cugnaux et Toulouse.